MBF – Partageons les sentiers !

Les gestionnaires proposent à la MBF les sentiers segmentés par activités régulièrement… La position de la MBF comme de l’IMBA est toujours la même, conservons au maximum les sentiers partagés !

Excellent article de l’IMBA traduit par Pierre Jahan ! Même si il date un peu, il est plus que jamais d’actualité :)

Cohabitation_MB Race2016 (1)

Un sentier, une activité ?

Les militants de l’IMBA ont souvent entendu des propositions pour réserver des sentiers à l’usage des VTT. L’idée semble plaire à certains car elle prétend éliminer les conflits d’usage avec les autres pratiquants. Les vététistes confrontés au choix entre sentiers séparés et fermeture totale ont souvent préféré la solution du sentier réservé.

Je crois que les vététistes devraient réfléchir avant d’approuver cette idée. Elle perpétue le mythe que le VTT est incompatible avec les autres pratiques. Elle menace l’accès aux réseaux de sentiers existants. Souvent, cela conduit à une densité de sentiers nuisible à l’écosystème.

Parfois, la pression pour la séparation des sentiers provient de pratiquants qui ne veulent pas de vététistes sur « leurs sentiers ». Ils peuvent être des randonneurs pédestres qui se sentent historiquement chez eux, ou des motocyclistes qui revendiquent l’achat d’un badge moto verte leur permettant l’accès à certains sentiers (NDLR : chez nous, ce seraient plutôt les chasseurs et leur permis, car en France la moto n’est plus tolérée hors des zones réservées).

MBF - Travaux Bois du Mollard_bd (16)

En thésaurisant des milliers de kilomètres de sentiers existants, certains pratiquants estiment que les vététistes devraient construire les leurs. Cette mentalité sectaire n’a pas sa place dans nos espaces naturels et tandis que des groupes ou clubs vététistes ont la volonté de construire ou d’entretenir des sentiers, il nous paraît naturel de le faire avec et pour le bénéfice de tous les utilisateurs.

Certains gestionnaires pensent que la séparation des sentiers élimine les conflits d’usage. Il est courant dans la gestion des espaces de loisirs de bien séparer les activités peu compatibles. Cette philosophie n’a pas sa place sur les sentiers.

L’usage responsable du VTT est compatible dans la plupart des cas. Lorsque les pratiquants savent qu’un sentier est ouvert à tous, ils s’attendent à rencontrer d’autres usagers. Lorsque les pratiquants respectent les règles de base du sentier, ils peuvent négocier en toute sécurité ces rencontres. En plus d’être inutile, gérer et faire respecter des sentiers séparés est un cauchemar pour le gestionnaire.

Le partage des sentiers aide à construire une communauté autour du sentier en augmentant la nécessité pour chaque utilisateur de coopérer pour préserver et protéger une ressource commune. La rencontre d’autres usagers sur un sentier offre la possibilité d’échanger et de discuter. Sans cette opportunité, il est difficile d’établir un respect mutuel et de la courtoisie. Les sentiers séparés engendrent de mauvais comportements, une défense territoriale et des rivalités.

MBF-Panneaux snetier partagé Greysine

Le partage des sentiers

Même si les vététistes et les autres usagers ont des sentiers séparés mais de longueur égale (ce qui n’est jamais proposé par ailleurs), ils convoiteront le sentier du voisin. Tout le monde a envie de connaitre ce que l’autre expérimente.

Les utilisateurs de sentiers aiment explorer. Trente kilomètres de sentiers partagés valent mieux que deux sections réservées de quinze kilomètres.

MBF-Création de sentier_Fontainebleau_BD (32)

Depuis l’origine, l’IMBA a préconisé les sentiers partagés. Cette position est basée sur les convictions suivantes :

  • L’usage partagé des sentiers répond au mieux aux besoins de la plupart des pratiquants. Un espace naturel ouvert répartit les pratiquants sur tout le réseau de sentiers. Un usage réservé ou restreint du sentier à tendance à les concentrer. L’effet de nombre augmente les risques de conflit.
  • Le partage des sentiers aide à construire une communauté autour du sentier en augmentant la nécessité pour chaque utilisateur de coopérer pour préserver et protéger une ressource commune. La rencontre d’autres usagers sur un sentier offre la possibilité d’échanger et de discuter. Sans cette opportunité, il est difficile d’établir un respect mutuel et de la courtoisie. Les sentiers séparés engendrent de mauvais comportements, une défense territoriale et des rivalités.
  • Les sentiers partagés sont plus économiques pour les gestionnaires. Ils nécessitent moins de signalisation et moins de personnel. La surveillance et le maintien des règles en sont simplifiés.
  • Les sentiers partagés permettent aux pratiquants expérimentés et responsables d’éduquer les hors-la-loi et les novices. Parce qu’ils partagent le même réseau de sentiers, l’opportunité d’une régulation de pair à pair en améliore l’efficacité.
  • Les sentiers réservés augmentent la demande pour la mise en place de sentiers additionnels pour les autres pratiquants. Cela induit un impact supplémentaire sur l’écosystème incluant la fragmentation de l’habitat et la stagnation de l’eau.

partagerespect

L’IMBA est cependant consciente que le contexte local peut varier et que dans certains cas, les sentiers séparés sont un compromis légitime à un problème de gestion de l’espace naturel.

Il existe quelques cas où les sentiers séparés sont les bienvenus. Un grand réseau de sentiers avec des entrées encombrées pourrait être aménagé avec des entrées distinctes. Un espace dédié aux VTT permet aux experts de s’entrainer sans être gênés par les autres usagers.

Des sections très techniques de type trialisantes peuvent être mises en place pour les vététistes qui souhaitent s’affuter. De la même façon, des sentiers conçus pour les vététistes débutants leur permettent de développer leurs capacités et leur technique avant de rejoindre le réseau des sentiers ouverts à tous. Il est difficile de trouver d’autres situations où les sentiers séparés offrent un quelconque avantage.

Les sentiers partagés en vidéo

 

En savoir plus

Sentiers partagés, pistes de descente : un engagement différent

La crise identitaire du VTT

L’IMBA, qu’est-ce que c’est ?

 

 

  • Faites tourner l'info !
Ministère des sports
IMBA Europe
1% pour la planète
Nature et Découverte
J'agis pour la nature
Conseil Départemental 38
Dakine
Specialized
Moustache Bikes
Peugeot cycle
EXPOZ
SR Suntour
Squirt
MAVIC
Mulebar
MB Race
Infini Sports
BTWIN
DTSWISS
Tribe Sport Group
Race Compagny
Lapierre
Ho5 Park
Urge
Brake Authority
Pure Agency
Pep’s Spirit
Institut de Formation du Vélo
Moniteur Cycliste Français
A.S.O
Outdoor Sport Valley
Unit & Co

copyright Mountain Bikers Foundation - Tous droits réservés - Mentions légales

Conception site internet et