Calanques : Une Interdiction du VTT justifiée par le principe de précaution ?!

Dans les Calanques, le seul arrêté existant interdisant le VTT est celui de Luminy.
Ainsi, depuis des années incluant les 8 ans d’existence du Parc, les citoyens ont pu pratiquer le VTT dans le respect de cet environnement, c’est à dire en restant sur les voies existantes (sentiers, pistes), et en bonne intelligence avec les autres usagers. Aujourd’hui le parc propose une interdiction par principe du VTT par “confort visuel et principe de précaution” Chaque VTTiste serait un contrevenant en puissance observé à la jumelle.

Les orientations du  schéma des sports de nature étaient présentées ce Jeudi 23 janvier 2020 à Cassis en présence d’une vingtaine de représentants de pratiques sportives. La Mountain Bikers Foundation (MBF) était là pour représenter les VTTistes et elle a participé au groupe de travail. Mais comme d’autres associations elle a été heurtée  par le traitement réservé au VTT.

Rappel en préambule : Quelle réglementation et statut pour le VTT dans les Calanques et dans les Parcs Nationaux en général?

Pourquoi « interdit ou pas » par principe est-ce important ?

 

Le code de l’environnement est la ligne directrice des parcs nationaux. Il interdit les véhicules motorisés, et uniquement ceux là.
Il interdit le hors sentier (balisé ou pas) pour les véhicules non motorisés dont le VTT, y compris les créations de sentiers et travaux sans autorisation.
Le code de l’environnement s’appliquant dans tous les espaces naturels, rien de nouveau.

Chaque parc peut en fait avoir sa propre réglementation. Les parc nationaux des Cévennes, Réunion et Port-Cros Porquerolles sont sur le mode « autorisé sauf interdit ».

Le Parc national des Cévennes interdit une dizaine de sentiers sur son territoire.

D’autres comme le Mercantour, Ecrins, Vanoise interdisent tout en autorisant quelques pistes.

Dans les Calanques le seul arrêté existant interdisant le VTT est celui de Luminy.
Ainsi, depuis des années que le VTT existe, incluant les 8 ans d’existence du Parc National des Calanques, les citoyens ont pu pratiquer le VTT dans le respect de cet environnement, c’est à dire en restant sur les voies existantes (sentiers, pistes), et en bonne intelligence avec les autres usagers.

Et cela marche! Les représentants des activités pédestres au sein du Conseil Économique Social et Culturel du parc reconnaissent qu’il n’y a pas de problème général de cohabitation sur les sentiers.

Quel contrat moral entre VTTistes et élus qui ont créé le Parc National des Calanques?

Le VTT est une activité historique pratiquée par les Marseillais, depuis des années. Notre position est celle de pratiquants responsables qui sont pour certains retraités !

Ainsi, à la création du Parc des Calanques, en tant qu’activité existante, le VTT n’a pas été interdit, et c’est pour cela qu’il n’apparaît pas comme interdit sur les panneaux de la réglementation du parc ci dessous :

20200128_124553

Comment en 2020 le Schéma de cohérence des sports est utilisé par le Parc pour tenter de revenir en arrière?

Tout se passait plus au moins bien dans ce processus jusqu’à la toute dernière réunion de présentation des travaux, et à notre grande surprise le rendu n’était pas fidèle aux discussions jusque là !

Le Parc des Calanques veut en effet renverser ce principe et aller vers le « interdit sauf autorisé », ce qui serait extrêmement grave en matière de limitation de liberté de circulation et ferait de chaque VTTiste un contrevenant en puissance.

Sachant que depuis des années, MBF propose un schéma autorisé sauf interdit et une matérialisation des sentiers interdits aux VTT comme dans le parc National des Cévennes, ce qui n’abaisse absolument pas le statut du parc, et constitue un régime juridique solide.

Une réglementation qui est perçue comme illégitime n’est pas comprise et pas respectée ; au contraire, on accepte et on respecte plus facilement des interdictions ponctuelles dans un contexte de libre circulation de principe.

20200123_151035

Les incohérences du schéma de cohérence des sports concernant le VTT, en quelques points :

L’ouverture partielle de Luminy présentée comme une avancée pour mieux interdire le reste

Depuis le début, la rationalité de l’interdiction de Luminy se résume en réalité à interdire l’axe déjà surchargé entre la guérite et la Calanques de Sugiton. Historiquement les pratiquants locaux ont toujours évité cet axe, permettant à la pratique VTT d’exister sur Luminy. Didier Reault (Président du Parc), s’était engagé à revenir sur cet arrêté il y a bientôt 3 ans, suite à la fameuse vidéo qui avait fait 1 million de vues.

Depuis et comme toujours, la pratique du VTT à Luminy ne pose pas de problème majeur.

le Parc propose aujourd’hui de ne revenir que partiellement sur cet arrêté, et l’étendre en quelque sorte de Callelongue à La Ciotat !

Ni Chiffres ni études :

En l’absence de preuves factuelles sur la soit disante explosion de la fréquentation à VTT, nous avons interrogé le parc et le bureau d’études accompagnant le parc sur les chiffres de fréquentation. Gênés, ils ont répondu qu’ils n’existaient pas! Exaspération dans l’assistance car nous ne sommes par la première activité qui est traitée de la sorte !!!

Flagrant délit de discrimination :

Entre l’image de carte postale de la Calanque d’En Vau déserte et la réalité sur certains weekends, la différence est une très mauvaise expérience de visite des Calanques. La solution d’éco-compteurs et caméras en temps réel pour dissuader plus de visiteurs est une excellente solution… Mais dont les VTTistes seront privés puisqu’ils seraient interdits avant, par principe de précaution ! Citoyens de 2ème catégorie?

Le VTTAE: épouvantail utile pour interdire.

La réalité des chiffres:

Les professionnels installés à Cassis et qui travaillent avec cette clientèle ne voient pas leurs chiffres exploser.
Le VTTAE n’est pas une aide technique, le pilotage reste pointu même sur pistes caillouteuses!
Les Ventes de VTT ne progressent plus en France. Les ventes de VTTAE ne compensent pas la baisse de ventes des VTT classiques

MBF flyer calanques_paysage_RVB

 

La peur de la communication d’un VTT pourtant déjà autorisé.

Le Parc a déjà 8 ans d’existence avec le statut présenté en préambule. Le VTT ne se développera pas beaucoup plus qu’avant. La raison est simple et d’ailleurs reconnue: la limitation technique de pilotage sur nombre de voies. La discussion doit porter à la marge sur les aménagements (et pas interdictions) sur les secteurs véritablement touristiques d’En Vau et Port Pin.

Place du vélo en ville comme dans la nature, sur des voies construites pour des camions de pompiers.

La vision d’un vélo de route “sur bitume” et sur voies “carrossables” doit être dépassée car d’une part le bitume est un produit fossile dont on ne sait pas s’il sera toujours utilisé dans 20 ans. Même raison pour la carrossabilité qui s’applique à des véhicules type voiture et pas à des vélos. La place laissée libre aux vélos par les voitures individuelles, et in fine dans les espaces naturels doit être repensée avec un autre regard de respect de l’autre et du vivre ensemble ! Il faut cesser d’avoir le vélo “honteux” ! La promotion du Vélo comme mode de déplacement doit être fortement promu pour tenir l’accord de Paris… Marseille n’en prend pas le chemin !

FUB

Dans la nature, le partage des voies de communications est la seule solution pour avoir un impact minimal sur la nature. Il n’est pas possible ni souhaitable d’avoir des voies dédiées pour le trail, la randonnée, la marche nordique ou encore le vélo !

Conclusion: Mais alors Pourquoi interdire et pourquoi une telle vision du VTT? Quelles sont les justifications “inavouables” de l’interdiction?

« Parce qu’on veut qu’il y ait le moins de vélos possible, pas comme à Porquerolles”. “Parce que c’est le cas dans d’autres parcs”, “par principe de précaution”.

Tout est dit.

MBF est une association constructive, et responsable, partenaire partout en France de gestionnaires d’espace naturels pour une gestion juste et équilibrée des problématiques vélo. MBF ne peut accepter une interdiction générale qui ne trouve aucune justification de protection de la nature !

MBF est par ailleurs partenaire du Parc et des autres usagers de cet espace  Voir cette opération sur sentier , Calanques Propres , ou encore cette belle réfection de sentier.

MBF propose depuis plus de 10 ans des solutions de gestion, certaines commencent seulement maintenant à être acceptées et démontrent la justesse de vision de MBF.

Mais certaines orientations concernant le VTT  du Conseil Economique et Social du parc en 2016 ont été tout simplement bafouées dans cette orientation du schéma des sports par la direction du parc.

Dans un très prochain article nous vous présenterons les propositions concrètes que MBF à  une nouvelle fois faites au parc suite à cette tentative de passage en force.

Voir l’ensemble du dossier Calanques sur notre site.

  • Faites tourner l'info !
  • Pascal PERINO

    On vit dans un monde de fous, des bécanes de cross tournent tous les week-ends dans le massif de Luminy et personne ne dit quoique ce soit! Je fais du vtt dans le massif de Luminy et je continuerai à en faire car je ne pense pas être nuisible… Dans tous les cas, moins que ces centaines de personnes qui pratiquent la marche nordique et qui font un vacarme impressionnant… Et que dire des motos cross…
    Quel monde de m…..

  • Thierryc13

    Il faut savoir qu’à l’origine du projet de création du PNC, il y avait dans les cartons la création d’une réserve intégrale interdite à toutes activités humaines…

Ministère des sports
IMBA Europe
1% pour la planète
Nature et Découverte
J'agis pour la nature
Conseil Départemental 38
Santa Cruz
Trek
MTB Events
Origines Clothing
Dakine
Specialized
Moustache Bikes
Bosch
Shimano
Squirt
MAVIC
MB Race
Rockrider
DTSWISS
Tribe Sport Group
Race Compagny
Lapierre
Ho5 Park
Urge
Brake Authority
Pure Agency
Pep’s Spirit
Institut de Formation du Vélo
Moniteur Cycliste Français
A.S.O
Outdoor Sport Valley
Union Sport & Cycle

copyright Mountain Bikers Foundation - Tous droits réservés - Mentions légales

Conception site internet et