MBF : Sentinellesdossiers en cours sur les anomalies terrains

MBF s’investit sur différents dossiers, concernant l’accès à nos lieux de pratique. Si tu as des infos complémentaires, contacte-nous ;)

JE DECLARE UN INCIDENT

VTT Freestyle – Serlin Trail

Les spots freestyle dossier ouvert le

Le Serlin Trail est un spot de freestyle qui existe depuis pratiquement 8 ans.
Du fait de la fréquentation et de l’accroissement de leur niveau les créateurs et gestionnaires de ce terrain ont souhaités l’officialiser, pour pouvoir continuer à rouler sans entraves.
L’intelligence et la bonne entente entre la mairie et les riders ont permit une officialisation rapide.
C’est l’exemple type d’officialisation, sur une parcelle communale, d’un terrain freestyle.

Suivi

22/03/2017

Serlin Trail : Un spot VTT freestyle officiel

Le Serlin Trail est un spot de gros vélo situé sur les hauteurs de Grenoble, dans le massif de la Chartreuse. Voici l’histoire de leur terrain de jeu, un spot VTT Freestyle tout ce qui a de plus légal.

MBF Serlin Trail Melvin5-BDLa MBF est fière de présenter l’histoire du Serlin Trail,un spot VTT Freestyle légal!!!! Max nous présente l’histoire du spot, merci à lui pour le récit.

N’hésite pas à aller regarder notre vidéo en fin d’article sur leur officialisation !

Le Serlin Trail est un spot de « gros vélo » situé sur les hauteurs de Grenoble, dans le massif de la chartreuse.

Né il y a un peu plus de sept ans, c’est aujourd’hui l’un des plus importants de la région grenobloise, shapé par une bande d’énervés. On y trouve des lignes Freeride, de l’accessible à la grosse qui engage, ainsi que des bosses de dirt pour envoyer et peaufiner ses tricks en toute quiétude.

Si tu veux toi aussi officialiser ton spot, contactes-nous !

Le début de l’aventure

MBF Serlin Trail Melvin2-BDDans les années 2004-2005, je commence le vélo avec mon acolyte Morgan Griveau, sur des petits BMX en 16 pouces, jantes à bâtons, pas de frein… On avait taillé un kick en bord de route et on s’amusait toute la journée comme ça.

Puis vers la fin de l’année 2005, après avoir cassé à plusieurs reprises nos BMX en faisant n’importe quoi, on achète des vrais VTT typés dirt.

On se met rapidement à la discipline avec une bande de copains qu’on rencontre au collège et qui nous invitent à rouler sur leur spot, le p2v, où nous sautons nos premières vraies bosses.

Simultanément, on se met à la recherche d’un endroit pour construire des jumps plus près de chez nous, dans la montagne.

Narbé, paternel de Morgan et mordu de VTT, nous conseille d’aller voir un spot qu’il connaît depuis son plus jeune âge et qu’il nous assure être LE spot pour faire un terrain de VTT.

Début 2006, Morgan est alors âgé de quatorze ans et moi de douze, on déborde de motivation, on regarde New World Disorder VI en boucle et notre rêve est de construire à notre tour un beau trail.

On part donc dans la forêt au-dessus de chez nous avec une pelle, un râteau, une pioche et une vieille brouette empruntée sur un chantier à proximité.

Ça me fait penser qu’on l’a toujours à l’heure qu’il est et qu’il faudrait qu’on la rende un de ces quatre !

La naissance du Serlin

C’est ainsi qu’on a donné naissance au Serlin Trail. On commence par faire une double, avec plus de bois que de terre, deux drops qui s’enchaînent, puis on se lance dans la construction de ce qu’on appelait la « bosse passerelle », qui est en réalité un step up/ step down. Nous avions passé une semaine à réaliser ce module et le résultat était flambant!

Serlin - Présentation

Dès lors, la machine était lancée et les coups de pioche ne s’arrêtaient plus.

L’étape suivante consistait à shaper une ligne de dirt, parce que sauter une bosse c’est cool, mais en enchaîner plusieurs nous semblait encore plus marrant!

Deux ans plus tard, nous étions toujours dans les bois à creuser nos bosses tous les deux. Nous avions pris un peu de niveaux, les bosses étaient logiquement plus hautes et plus longues.

On avait alors une ligne de cinq bosses qui s’enchaînaient, toutes entre deux et trois mètres de long, et on ne cessait de progresser. On se mettait en relation avec d’autres jeunes rideurs français via des forums et autres blogs … Ce qui nous a menés à inviter des Vendéens, Vince et Max, à passer une semaine chez nous l’été 2008 et à rider nos spots.

Blessure et spot illégal : le Clodo

Pioche chantier MBFPuis un beau jour, alors qu’on était dans le bac à mousse de nos potes, Morgan s’est blessé sur une mauvaise récep’.

Avec mon pote sur la touche pour quasiment une année, je me retrouvais tout seul à rouler. Je suis donc descendu en ville pour rencontrer de nouveaux rideurs … On a repris un spot délaissé au bord de l’Isère, le fameux Clodo.

La terre se creusait tellement facilement par rapport à celle du Serlin que le spot s’est transformé très rapidement et tous autant qu’on était, avons évolué en peu de temps.

Mais comme tout spot illégal, il y a des risques de destruction et le Clodo en a fait les frais quelque temps plus tard.

Morgan, de retour de blessure, a recommencé à rouler tranquillement au Serlin, jusqu’au jour où on s’est dit qu’on voulait tout grossir, faire des bosses supplémentaires …

Un hiver à creuser par des températures allant jusqu’à -10°C nous a permis d’avoir LA ligne qu’on voulait, avec speed jump, un step up à tricks et une ligne de retour avec des mini bosses ultra techniques.

C’est à ce moment que nous avons eu un vrai champ de bosses où l’on a pu se faire plaisir !

Les rencontres inattendues

La ligne de Dirt étant au bord d’un chemin piéton, le spot a commencé à être visible et comme on ne comptait pas vraiment s’arrêter là, on a commencé à se poser des  questions, notamment concernant l’avis de la mairie. Ce qui ne nous a pas arrêtés pour autant.

Puis un jour de printemps  alors qu’on shapait un homme vient à notre rencontre en nous demandant que l’on est en train de faire. On distingue rapidement l’écusson de I’ONF qu’il porte sur sa chemise : c’est en fait un garde forestier du parc régional de la Chartreuse. Cela sonne pour nous comme la fin de l’aventure Serlin …

Mais ô surprise, bien au contraire, le garde forestier se montre compréhensif et trouve même que ce que nous avons fait est très bien. Mais il doit en informer la mairie puisque le spot est construit sur des terres communales.

Un mois après, je reçois une lettre de la police municipale. Cette dernière n’est pas contre notre projet non plus, mais nous demande de faire le nécessaire afin d’assurer le terrain en cas d’accident (histoire que la mairie n’en soit pas tenue responsable), sous peine de voir le terrain rasé.

Serlin - construction

L’officialisation

Ni une ni deux, je fonce chez Morgan: le choix est vite fait, on veut à tout prix garder notre spot en état. Après quelques échanges, on comprend qu’il faut créer une association si l’on veut pouvoir bénéficier d’une assurance. Quelques mois après, l’asso voit le jour avec Morgan comme président, son père en tant que trésorier et moi en secrétaire. Sans lunettes ni petit tailleur…

Une fois le terrain assuré, nous étions en règle, bénéficiant en prime de subventions nous permettant de payer en partie le financement de l’assurance.

Un an plus tard, alors qu’on n’avait pas mis les pieds au trail depuis un bon moment à cause des conditions météorologiques de l’automne grenoblois, on décide d’aller faire un tour pour retirer les feuilles de la piste.

Et là, on entend des coups de pelles en pleine forêt, un peu au-dessus de la ligne dirt. On tombe sur deux gars plutôt cool,Greg Bourbon et Mathieu Beauchet, en train de reshaper une ancienne ligne. On discute un moment ensemble, on rigole cinq minutes et on se met à creuser avec eux.

Serlin - construction 2

Greg est en fait l’ex-shaper du bikepark des 7 Laux et Mathieu était rentré en contact avec moi via un blog quelques mois auparavant pour connaître l’accès au spot. Plus branchés DH que nous, ils voulaient shaper un petit truc cool à rouler car ils appréciaient le relief vallonné de cette forêt.

À la fin de cet après-midi dominical, on avait construit un enchaînement de deux bosses assez longues. Morgan et moi étions chauds comme jamais, on avait trouvé des énervés de la pelle et on savait qu’ensemble, on pourrait faire un truc de dingue. C’est là que le Serlin Trail a pris une tout autre tournure, fin 2010.

Le coup de boost

Les deux artistes nous ont ensuite présenté le reste de la bande : Alex, petit frère de Greg et Maxime Toscan du Plantier dit grand Max. À la même période, on a fait la connaissance de Sylvain Floch, bike patrol et shapeur du Park du col de l’Arzelier.

On était tous dans le même esprit: shaper n’était pas une corvée, au contraire, on se faisait plaisir et il y avait une bonne ambiance.

Greg était à cette époque au chômage et n’avait peur de rien, ni du froid, ni de la pluie et ni même de la neige ! Il a passé quasiment toutes ses journées de l’automne 2010 à shaper à Serlin. Il était aussi le chef d’orchestre et le motivateur des troupes.

morgan

On allait lui donner un coup de main dès que nous pouvions, en rentrant des cours le soir jusqu’à ce qu’il fasse nuit! Du coup, les modules poussaient comme des champignons dans la forêt, c’était fou.

On les construisait les un à la suite des autres, ce qui commençait à faire une piste sympa. C’était plutôt engagé, même parfois assez raide et nos vélos de dirt ont vite montré leurs limites dans cet environnement.J’ai donc fait l’achat d’un bike de Freeride, spécialement pour rouler cette piste …

Les journées à Serlin étaient désormais composées de trois éléments essentiels : du shape, du ride et un bon barbecue.

Après un an de shape, on commençait à avoir quelque chose qui ressemblait vraiment à une piste : cent mètres de dénivelé, soit une minute intense avec des jumps en step up/step down, des hips, des drops, des relevés etc.

Serlin - construction 3

Un spot en constante évolution

Même si aujourd’hui nous avons une base de deux pistes, on ne peut les laisser comme ça et simplement les rouler. On est sans cesse en train de modifier des passages, reshaper les kicks, trouver des variantes.

Nous sommes actuellement sur le départ d’une troisième piste baptisée la Triple Black, qui devrait avoir bien moins de flow que les autres, c’est Morgan qui mène la danse.. Le but avoué est de faire des passages qui à première vue ne passent pas en vélo ! Embêtant pour une piste de bike vous me direz …

Serlin - piste bleu

Au retour de notre trip à Whistler, ça lui tenait vraiment à cœur de faire une piste ultra technique comme il a pu en voir là-bas. Vous ne me croirez peut-être pas si je vous dis que le lendemain de notre retour en France, Morgan était tout seul dans les bois à 9 h du mat’ pour commencer sa piste … Quand je vous dis qu’on est des énervés, ce n’est pas de la plaisanterie!

Serlin - construction 4

Pour revenir à la piste, les trente premiers mètres sont un enchaînement de marches et de virages super serrés, et même des marches dans les virages, c’est pour dire ! Tout ça dans la pente la plus raide du spot, ça promet!

En parallèle de la partie freeride, le coin dirt a aussi évolué avec le temps. À chaque fin d’hiver, on reshape la ligne et on en profite généralement pour la grossir un peu généralement.

L’enchaînement est assez technique et plutôt typé trait, avec des réceptions raides (pour un meilleur flow) et un gros step up final, composé d’une rampe en bois avec d’une récep’ remplie de copeaux pour envoyer la sauce ! On est aussi sur la construction d’un canon, en remplacement d’une double, pour varier un peu.

Le futur du Serlin Trail

Depuis peu, la MBF Serlin Trail Melvin1-BDrelève commence à rouler avec nous, notamment Florian Benech et Tim Griveau (frère de Morgan), alors on essaye de leur donner le goût du shape en leur expliquant comment faire, la communication, la sécurité etc….

De notre côté, on va continuer à faire évoluer le trail, entretenir ce qui est déjà fait et prendre un max de plaisir à rouler. C’est tellement  cool de se dire que c’est nous qui avons construit ce sur quoi nous ridons!

On pense aussi à l’idée de faire une grosse session avec tous les copains au printemps, un barbeuc’ pour fêter ça et une bonne vidéo recap’ de la journée en prime. On a aussi dans les cartons un gros projet vidéo avec Thomas Cerison, alias la cerise, qui passe par la pose de tyroliennes un peu partout sur le spot … À voir bientôt!

Pour l’accès, bien que Serlin Trail ne soit pas privé, on préfère quand même que les gars nous mettent un petit message avant d’aller y rouler, juste pour prévenir.

Et puisqu’il faut bien conclure, sachez que nous espérons voir un jour plein de spots comme le nôtre sortir de terre en France. Avec  un peu d’organisation et des gars motivés ce n’est pas si compliqué que ça et au moins vous pourrez le rouler pour toujours !

La vidéo :

En savoir plus

Section MBF Freestyle

Le Serlin Trail : un spot officiel

Les Bikes Patrols : les shapeurs du futur


  • Faites tourner l'info !

POUR UN VTT DURABLE ET RESPONSABLE !

AGIR

COMMUNIQUER

PRESERVER

Centre de ressource national pour le développement durable et responsable du VTT, MBF conduit des actions auprès des vététistes pour les sensibiliser dans leur pratique et leurs actions locales, ainsi qu’auprès des institutions pour les aider dans leurs réflexions et éviter des interdictions de pratique par manque de connaissance.

MOBILISEZ VOUS !

Informer | Participer | Agir

JE REJOINS MBF
brigades vertes BMF

Sensibiliser les pratiquants au respect des chemins.

Organiser des actions conviviales de ramassages de déchets.

Préparer et entretenir des sentiers.

...

C'EST À CHACUN DE NOUS D'AGIR POUR LE BIEN DE TOUS

VOIR LES PROCHAINES BV JE VEUX ORGANISER UNE BV
Ministère des sports
IMBA Europe
1% pour la planète
Nature et Découverte
J'agis pour la nature
Conseil Départemental 38
Specialized
Moustache Bikes
EXPOZ
SR Suntour
Squirt
MAVIC
Mulebar
MB Race
Infini Sports
BTWIN
DTSWISS
Tribe Sport Group
Race Compagny
Lapierre
Ho5 Park
Urge
Brake Authority
Pure Agency
Pep’s Spirit
Institut de Formation du Vélo
Moniteur Cycliste Français
A.S.O
Outdoor Sport Valley
Unit & Co

copyright Mountain Bikers Foundation - Tous droits réservés - Mentions légales

Conception site internet et